Le Faucon pèlerin

Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) ! Comme beaucoup de rapaces, il est fascinant. Rapide, élégant. Grand chasseur, c'est un véritable "Top gun" quand il pourchasse ses proies !

Mais qui est ce rapace aux capacités si étonnantes ?

Qui est le Faucon Pèlerin ?

Le Faucon pèlerin est un oiseau plutôt solitaire. C'est un rapace de taille moyenne qui fait partie de la famille des Falconidés (Falconidae), comme le Faucon gerfaut (Falco rusticolus) ou le Faucon Crècerelle

Faucon pèlerin

Plumage :

Son dos est d'un bleu, gris foncé. Son ventre est plus clair, avec des barres noires verticales.

Sa tête est noire, avec des joues blanches et une tache noire caractéristique en forme de moustache sous les yeux.

Ses ailes sont longues et pointues, adaptées à une volée rapide.

Sa taille : Les femelles sont plus grandes que les mâles Faucon pèlerin. Les femelles mesurent de 44 à 58cm, tandis que les mâles mesurent de 36 à 48cm.

Son poids : les femelles sont plus grandes, mais aussi plus massives que les mâles. Les femelles pèsent entre 700 et 1100 grammes, tandis que les mâles pèsent entre 500 et 750 grammes

Communication : le Faucon pèlerin communique par une série de vocalises complexes et variées. Le cri principal du faucon pèlerin est un "kak kak kak" aigu et strident, qui ressemble à un cri perçant. Il peut également émettre des sons ressemblant à des "ki-ki-ki-ki" ou des "klee-er" lorsqu'il est en vol. Il peut produire des notes mélodieuses, des trilles rapides, et même des cris aigus similaires à des sifflements. Ses cris sont souvent utilisés lors des parades nuptiales pour attirer un partenaire ou pour défendre son territoire contre les intrus.

Espérance de vie du Faucon pèlerin : entre 8 et 15 ans à l'état sauvage. En captivité, certains Faucons pèlerins ont vécu jusqu'à 20 ans.

Où peut on l'observer ?

Les régions nordiques de la France, telles que les Alpes ou les Pyrénées, servent de zones de reproduction pour les Faucons pèlerins qui nichent dans les falaises et les montagnes. Ces populations peuvent migrer vers le sud de la France ou vers d'autres régions méditerranéennes lors de la saison hivernale. Les populations qui vivent dans des pays situés au Nord de l'Europe migrent aussi vers la France durant l'hiver.

Le Faucon pèlerin se trouve sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique. Il a une grande capacité d'adaptation et peut vivre dans une variété de pays, des régions arctiques aux zones tropicales.

Mais d'où lui vient ce nom ?

Faucon pèlerin : "Falco peregrinus" peut se traduire par "Faucon voyageur" ou "Faucon pèlerin". Ce nom lui a été attribué en raison de son comportement migratoire et de sa capacité à parcourir de vastes distances lors de ses déplacements saisonniers.

Ces oiseaux sont connus pour leurs migrations régulières entre leurs aires de reproduction et leurs aires d'hivernage, ce qui leur a valu ce nom évocateur.

Le mâle Faucon pèlerin est appelé "Tiercelet" ou "Tercel". Ces termes sont utilisés pour désigner spécifiquement le mâle de certaines espèces de faucons, y compris le faucon pèlerin.

Où et comment vit le Faucon pèlerin ?

Le Faucon pèlerin est un oiseau plutôt solitaire. Il vit en couple durant la période de reproduction, et le temps d'élever les petits, mais le couple vit plutôt en solitaire le reste du temps.

Les Faucons pèlerins sont très attachés à leur territoire. Le mâle, le "Tiercelet", défend généralement plus activement son territoire que la femelle, mais en période de reproduction, la femelle se montre très attentive et très agressive envers les éventuels "intrus".

Falco peregrinus

La taille de ce territoire varie en fonction des ressources alimentaires disponibles et de la densité de la population de proies. En général, un territoire de reproduction d'un couple de Faucons pèlerins peut s'étendre sur plusieurs kilomètres carrés.

Le Faucon pèlerin a montré une remarquable capacité à s'installer et à nicher dans les villes. Il utilise les structures urbaines telles que les gratte-ciels, les ponts, les tours d'églises et les autres bâtiments élevés pour établir ses aires de nidification.

Les Faucons sont connus pour leur fidélité à leur site de nidification. Certains couples peuvent utiliser le même nid pendant plusieurs années consécutives.

En dehors de la saison de reproduction, les Faucons pèlerins peuvent parcourir de grandes distances lors de leurs migrations saisonnières à la recherche de proies. Ils peuvent également explorer d'autres zones pendant l'hiver, mais ils reviennent généralement à leur territoire de nidification pour la saison de reproduction suivante.

Des couples de Faucons pèlerins ont été observés dans certains sites urbains d'Ile de France, notamment à Paris, mais aussi dans les Yvelines et départements proches. Ces oiseaux profitent des opportunités offertes par les structures urbaines pour s'installer et se reproduire. Ils trouvent de quoi se nourrir avec les "oiseaux urbains" abondants, tels que les pigeons et les étourneaux.

Que mange le Faucon pèlerin ?

Le Faucon pèlerin se nourrit principalement d'oiseaux de taille moyenne, tels que des pigeons, des étourneaux, des tourterelles, des corbeaux. Cependant, il peut aussi se nourrir de petits mammifères, comme des souris, des rats ou des chauves-souris.

Faucon pèlerin perché

Le Faucon pèlerin est un chasseur aérien hyper rapide et agile. Il utilise une technique de chasse appelée "piqué" ou "vol en piqué" pour attraper ses proies.

Le vol en piqué du faucon pèlerin est considéré comme l'une des attaques les plus rapides et les plus puissantes du règne animal. Sa technique de chasse et sa vitesse de frappe lui permettent d'attraper des animaux au sol, ou des oiseaux en plein vol, avec une terrible facilité.

Sa technique de chasse est très au point et laisse peu de chance aux animaux qu'il repère. Cette technique consiste à prendre de l'altitude en volant en cercle ou en planant à la recherche de sa proie. Lorsqu'il repère une proie, il se lance en piqué en direction de celle-ci à une vitesse incroyable. Sa vitesse peut atteindre plus de 300 kilomètres heure. Au dernier moment, il replie ses ailes et frappe sa proie avec ses serres acérées, l'immobilisant rapidement. Après avoir capturé sa proie, le faucon pèlerin l'emporte souvent dans un endroit sécurisé pour la consommer.

Comment se reproduit il ?

La période des amours chez le Faucon Pèlerin se déroule à partir du mois de février, jusqu'au mois d'avril. La parade nuptiale, qui se déroule avant l'accouplement, donne lieu à des des vols acrobatiques dans les airs, des plongées rapides, des montées en spirale et des cris spécifiques.

Le mâle et la femelle volent ensemble, se poursuivent mutuellement et exécutent des mouvements synchronisés. Ces comportements aident à renforcer le lien entre le couple et à établir une confiance mutuelle.

Le Faucon pèlerin est monogame. Une fois le couple formé, les deux oiseaux peuvent rester ensemble durant plusieurs années, voir durant toute leur vie.

L'accouplement se déroule généralement sur une plateforme rocheuse ou dans un nid établi précédemment. Et cet accouplement est très rapide. Il ne dure généralement que quelques secondes.

Faucon pèlerin en vol

Son nid

Le Faucon pèlerin ne construit pas de nid, mais le couple va choisir un site de nidification et un emplacement bien précis. Le choix de ce lieu, une fois validé, les deux oiseaux vont "gratter" et préparer plusieurs emplacements potentiels où s'installer.

Mâle et femelle peuvent participer à cette activité de choix du "nid" en grattant et en nettoyant les surfaces appropriées pour la ponte. Ces zones grattées sont généralement appelées "coupes de grattage".

C'est la femelle Faucon pèlerin qui aura le dernier mot quant au choix de l'emplacement final pour la ponte. La femelle va inspecter les différentes "coupes de grattage" préparées par le couple et choisira celle qui lui convient le mieux.

Le choix de l'emplacement choisit par la femelle, dépendra de plusieurs critères. Ces critères comprendront la protection contre les prédateurs, l'exposition au vent et aux intempéries, la visibilité sur le territoire de chasse et la proximité des ressources alimentaires.

Une fois le lieu, et l'endroit précis validé, le couple va apporter des branches, brindilles, mousse, de manière à former une sorte de plateforme relativement plate et peu profonde.

Au fil des années, les Faucons pèlerins peuvent continuer à ajouter des matériaux supplémentaires à cette aire, ce qui peut la rendre de plus en plus volumineuse. L'aire peut atteindre une taille considérable au fil du temps, en particulier si elle est utilisée de manière répétée par le même couple.

La naissance des petits

Dans les quelques jours qui précèdent la ponte des œufs, la femelle Faucon va se mettre un peu en pause. Son ventre est alors un peu gonflé (gonflement du à la présence des œufs sui se développent dans son ventre). La femelle se montrera alors moins active, et passera plus de temps au nid, se reposant et se préparant à la ponte. Durant toute cette période, le Tiercelet se chargera de la nourrir, en lui rapportant des proies dans l'aire.

La femelle va pondre entre 3 et 4 œufs, avec un intervalle de quelques jours entre chaque œuf. La période d'incubation commence généralement après la ponte du dernier œuf. La durée de l'incubation varie généralement de 29 à 32 jours. Le plus souvent, c'est la femelle qui se charge d'incuber ces œufs, mais le mâle pourra, de temps en temps, la remplacer.

À la naissance, les petits faucons, appelés poussins ou aiglons, sont couverts d'un duvet blanc ou grisâtre. Ils sont totalement aveugles et sourds. Ils ne commenceront à percevoir les bruits qu'au bout de 10 à 14 jours.

Faucon pèlerin avec son petit @Georges Lignier

Les petits faucons restent dans le nid pendant plusieurs semaines. Ils sont nourris et protégés par leurs parents. Lorsqu'ils sont suffisamment développés et forts, ils se tiennent debout sur les bords du nid et s'exercent à déployer leurs ailes, en préparation de leur premier vol.

Les jeunes faucons quitteront le nid entre 40 et 50 jours après leur naissance. Les parents continueront à s'en occuper pendant plusieurs semaines, en les nourrissant et en leur apprenant à chasser.

Le Faucon pèlerin n'a qu'une seule portée par an.

Les prédateurs du Faucon pèlerin

En raison de sa taille, de sa rapidité et de ses compétences de chasse, le Faucon Pèlerin a peu de prédateurs naturels en tant qu'adulte. Les jeunes faucons ont cependant quelques ennemis

Les jeunes faucons ont cependant quelques ennemis comme les grands rapaces (hiboux, grands faucons, aigles), ou les corvidés, comme les corbeaux et les corneilles qui peuvent s'attaquer aux œufs, ou aux jeunes faucons.

Mais les parents faucons sont assez attentifs à ces potentiels dangers.

Des mammifères, tels que les martres, belettes, peuvent grimper jusqu'au nid et s'attaquer aux œufs ou aux jeunes faucons qui ne sont pas encore en mesure de se défendre.

Rapace Faucon

👉Mais le plus grand prédateur du Faucon pèlerin, est sans doute l'être humain. Car malheureusement pour ces oiseaux, les lieux où ils s'installent sont aussi souvent parfois des lieux touristiques, ou des lieux de passages de sportifs.

De nombreuses activités sportives (escalade, trail, vol etc) nécessitent d'atteindre des lieux qui étaient autrefois inaccessibles. Et malheureusement, ces sportifs de l'extrême, ne sont pas toujours respectueux de l'environnement. Ni des habitants des lieux qu'ils fréquentent. Les Faucons pèlerins sont ainsi souvent dérangés, et délogés, par ces activités, et préfèrent quitter leur lieu de nidification.

La protection du Faucon pèlerin

En France, le Faucon pèlerin est une espèce protégée par la loi. Plusieurs mesures ont été mises en place pour assurer sa conservation et sa protection. Il est interdit de le chasser, de le capturer, de le déranger ou de détruire ses nids.

Les sites de nidification du Faucon pèlerin, tels que les falaises et les bâtiments, font l'objet d'une attention particulière. Des mesures sont prises pour préserver ces sites, les sécuriser et minimiser les perturbations humaines.

La destruction et la fragmentation de son habitat naturel, notamment des falaises rocheuses, des carrières abandonnées et des zones côtières, peuvent limiter les sites de nidification disponibles. Ce qui mets en péril sa reproduction.

Les dérangements causés par les activités humaines, telles que la construction, le tourisme non réglementé, l'escalade ou l'utilisation de drones près des sites de nidification, peuvent entraîner l'abandon des nids ou la réduction de la réussite de la reproduction.

L'utilisation de pesticides représente aussi un danger pour cet oiseau. Les proies qu'il chasse pouvant être intoxiquées par les produits toxiques déversés dans les champs.

Ref : Mnhn/ Mag des animaux/ Zoom nature/ Oiseaux

Les Jardins de Mélusine

La Biodiversité, quelle aventure !

Voir tous les articles de Les Jardins de Mélusine →
error: Content is protected !!
%d