Sténoptère insecte longicorne

:) Sténoptère roux

Le Sténoptère roux n'est sans doute pas le plus connu des insectes. Il fait partie des "minuscules" qui habitent discrètement nos jardins.

Petit mais très utile à l'équilibre et à la biodiversité de nos jardins. Partons à sa découverte !

Qui est le Sténoptère roux ?

Le Sténoptère roux (Stenopterus rufus) fait partie de la famille des Cérambycidés (Cérambycidae). Une famille que l'on nomme plus communément les Longicornes dont fait aussi partie le Petit Capricorne

Les Longicornes sont facilement repérable grâce à leurs grandes antennes. Les antennes sont généralement plus grandes ou au moins aussi grandes que le corps de l'insecte lui même.

Sténoptère insecte longicorne

Comment reconnaître un Sténoptère roux ?

Vous pourrez l'observer lorsqu'il se nourrit au cœur d'une fleur. Mais il est très petit. Et il ne vole pas super bien.

Il peut passer de fleur en fleur, mais ce n'est pas un as de la voltige, loin de là. Les Coléoptères ne sont d'ailleurs pas réputés pour être des insectes très doués en vol.

Sa taille : entre 5 et 9mm de longueur
Forme et couleur : le Sténoptère roux a une forme allongée et aplatie, avec des élytres (ailes) courts qui ne recouvrent pas complètement son corps. Sa tête est noire avec deux longues antennes noires et légèrement recourbées.

Ailes : il possède deux paires d'ailes, une paire d'ailes antérieures (élytres) qui sont courtes et laissent une partie de l'abdomen exposée, et une paire d'ailes postérieures utilisées pour le vol. Ses ailes sont de couleur marron, roux (d'où son nom)

Durée de vie du Sténoptère roux : il à une vie très courte. En général de quelques semaines à 1 mois ou deux max.

Est ce que le Sténoptère roux est dangereux ?

Non, le Sténoptère roux n'est absolument pas dangereux. Ni pour les humains, ni pour les animaux de compagnie. Les coléoptères en général, y compris le Sténoptère roux, n'ont pas de pièces buccales adaptées pour piquer ou mordre.

Leur bouche est généralement conçue pour mâcher et consommer de la matière végétale, telle que des feuilles, du pollen ou du nectar.

Mais comme pour tout les insectes, il est préférable de les observer sans les attraper. Aucun risque pour vous, mais vu sa petite taille, vous risquez de le blesser !

Stenopterus rufus insecte pollinisateur

Où et comment vit le Sténoptère roux ?

C'est un insecte qui vit en solitaire, et ne recherche la compagnie de ses congénères qu'au moment de la reproduction. La plupart du temps vous l'apercevrez donc seul, installé au cœur d'une fleur, en train de se nourrir. Il apprécie plus particulièrement les marguerites des champs, les ombellifères, ou les asters.

Que mange le Sténoptère roux ?

Le Sténoptère (adulte) se nourrissent principalement de pollen, de nectar et de fleurs. Ils utilisent leur appareil buccal pour lécher et sucer le nectar des fleurs et collecter le pollen.

En tant que pollinisateurs, les adultes jouent un rôle très important dans le transfert du pollen entre les fleurs. Ils contribuent ainsi à la reproduction des plantes.

Les larves ont un régime alimentaire différent de celui des adultes. Elles se nourrissent de matières végétales, de débris végétaux morts en décomposition. Elles ont donc un rôle très important dans la nature puisqu'elles participent au processus de décomposition et de recyclage des éléments naturels.

Comment se reproduit le Sténoptère roux ?

Les mâles et les femelles du Sténoptère roux se rencontrent généralement lorsqu'ils se trouvent sur les mêmes fleurs en quête de pollen et de nectar. Les mâles peuvent chercher à attirer l'attention des femelles en exhibant leur corps ou en effectuant des comportements de parade.

Sténoptères couple longicornes

L'accouplement du Sténoptère roux se produit généralement sur les fleurs ou dans les environs immédiats. Les mâles montent sur le dos des femelles et l'accouplement a lieu. La durée de l'accouplement peut varier, mais elle est généralement assez courte.

Après l'accouplement, la femelle du Sténoptère roux recherche des sites de ponte généralement dans le sol à proximité des plantes hôtes (généralement les plantes sur lesquelles ils se nourrissent). Elle peut pondre plusieurs œufs à la fois en les enfouissant dans le sol ou en les attachant aux racines ou aux parties inférieures des plantes.

Le développement des larves

Les œufs qui éclosent (au bout de 2 à 3 semaines) donnent naissance à de petites larves, qui vivent en groupe. Les larves du Sténoptère roux sont généralement de couleur jaune pâle à blanchâtre. Elles ont une apparence cylindrique et possèdent des pattes courtes. Elles se nourrissent dans le sol en mangeant les débris de végétaux morts.

Les larves passent par plusieurs stades de développement avant de subir une métamorphose complète pour devenir des adultes. Une fois que les larves ont terminé leur développement, elles se transforment en nymphes, une phase de transition entre la larve et l'adulte. Les nymphes se développent à l'intérieur d'un cocon dans le sol avant d'émerger en tant qu'adultes (imagos).

Le cycle de vie complet du Sténoptère roux, de l'œuf à l'adulte, peut prendre plusieurs semaines à quelques mois, selon les conditions environnementales (météo) et la disponibilité de nourriture

Les prédateurs du Sténoptère roux

  1. Les oiseaux insectivores : tels que les merles, les moineaux, les étourneaux et les pies peuvent se nourrir des adultes lorsqu'ils sont en vol ou sur les fleurs.
  2. Araignées : les araignées tisserandes et les araignées sauteuses peuvent attraper ces insectes lorsqu'ils se trouvent sur des fleurs ou lorsqu'ils se prennent dans les toiles d'araignée.
  3. Guêpes parasitoïdes : certaines espèces de guêpes parasitoïdes peuvent parasiter les larves en pondant leurs œufs à l'intérieur d'elles. Les larves de guêpes se développent ensuite aux dépens des larves qui finissent pas mourir.
  4. Les taupes et petits rongeurs qui vivent sous terre peuvent aussi se nourrir des larves.

Un insecte utile à la biodiversité

Comme beaucoup d'insectes le Sténoptère roux est utile à l'équilibre des jardins, et à la pollinisation. Lorsqu'il passe de fleur en fleur pour se nourrir il emporte sur son corps et sur ses ailes de petits grains de pollen. Ses larves elles sont très utiles à la vie du sol. Elles ne sont absolument pas nuisibles puisqu'elles se contentent de manger des débris végétaux déjà morts.

Tous les insectes sont sensibles aux produits chimiques qui sont encore (malheureusement) pulvérisés dans les jardins pour lutter contre certains insectes considérés comme nuisibles. Ces produits détruisent tous les insectes y compris ceux qui sont essentiels au bon équilibre d'un jardin. Ces produits pulvérisés restent aussi présents sur les légumes (que nous mangerons) et finirons dans le sol qu'ils pollueront.

scarabées longicornes coléoptères

Si vous devez traiter votre jardin, optez toujours pour une lutte avec des produits ou des techniques naturelles. Il en existe un très grand nombre. Comme les larves de Coccinelles pour lutter contre les pucerons. Les produits chimiques et pesticides sont responsables de la disparition d'une grande partie des insectes, oiseaux et mammifères qu'ils empoisonnent régulièrement. Ils empoissonnent aussi les aliments que nous mangeons. Ils sont donc à bannir de nos potagers, vergers et jardins.

Les Jardins de Mélusine

La Biodiversité, quelle aventure !

Voir tous les articles de Les Jardins de Mélusine →

2 réflexions sur « :) Sténoptère roux »

  1. Bonjour,
    Ce serait bien de parler de toutes les espèces végétales et animales qui sont en mauvais état écologique ! Et il y a de quoi faire !
    On parle beaucoup de biodiversité en France !
    Et il n’y a jamais eu autant de projets industriels, d’infrastructures, commerciaux, d’agriculture intensive, d’élevage intensif, d’autoroutes et de routes, de bassines, de zones de loisirs, de bétonnage, de goudronnage, partout dans le pays ! Il suffit de consulter les sites des ong environnementales ! Partout du grignotage environnementale, de l’anthropisation, de la financiarisation des forêts…
    La France, grande spécialiste du grand-écart écologique : le blabla et les actions !!!!!

    1. Vous avez entièrement raison. La biodiversité est en danger, et pourtant les projets d’artificialisation des sols semblent toujours aussi nombreux. Routes, constructions, bitume…rien ne semble changer dans les faits. Les discours ne collent en effet pas aux réalisations, et aux ordres donnés sur le terrain par les responsables. Le béton coule toujours à flot. Et la biodiversité continue a disparaître sous les pelleteuses. Merci pour votre message, nous veillerons dans les prochaines semaines à inclure sur notre site des articles pour alerter sur la disparition de certaines espèces, animales ou végétales.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d